Street Art entre Shoreditch et BrickLane

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

Pour poursuivre la balade dans l’East End londonien , j’avais bien évidemment envie de vous parler de Street Art.
Il faut dire qu’à Shoreditch, un mur nu est forcément l’emplacement d’une future fresque et ses vestiges industriels et ses ruelles douteuses sont autant d’espaces potentiels en attente d’être réinventés.

Il fut une période ou Banksy  tagguait nombres de ces bâtiments.
La seule œuvre rescapé de ces temps béni est préservée sous verre dans une petite impasse donnant sur Rivington Street… impasse où il est également possible de découvrir le très beau portrait réalisé par C215 ci-dessus.

Au fil des rues, bien d’autres œuvres éphémères sont visibles.

Sur Handbury Street, il est notamment possible de découvrir un portrait de femme indienne réalisé avec des lettres entremêlées par Guy Denning, peintre anglais particulièrement  prolifique vivant en France.

Sur le mur de Sclater Street, c’est DALeast qui a œuvré récemment remplaçant le Usain Bolt de Jimmy C.
Ses œuvres réalisées au spray  créent un effet d’optique particulièrement frappant et donnent l’impression que ces animaux faits de milliers de rebus métalliques vont sortir du cadre pour s’envoler, plonger dans l’eau ou se mettre à courir …

Les 2 quartiers sont également l’occasion de découvrir une multitude de pochoirs de C215 ou de Paul Don Smith qui parfois se partagent même une porte, les fresques immenses de ROA, notamment au Red Market , ou celle d’Obey Giant au Sunday Up Market.

Au milieu de toute cette opulence, j’avoue avoir complétement craqué pour un portrait de notre président François Hollande réalisé par STRA, un artiste bordelais et un portrait réalisé au marteau piqueur par Vhils.

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

 

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

STREET ART SHOREDITCH BRICKLANE

 

 

 

Banksy Tunnel // London


Au départ, j’avais entendu parler de cette Mecque du graffiti à Londres grâce à Travel me Happy  et en amatrice du genre , j’avais très envie d’apprécier par moi même …
Pourtant, une fois devant le tunnel, j’ai mis un moment à me décider à l’emprunter …
Vu de l’entrée, il est sombre, long, 1 ou 2 personnes qui traînent à droite et à gauche … j’avoue que j’ai eu un peu les chocotes l’espace d’un instant et puis finalement l’excitation de découvrir un des piliers du Street Art l’a emporté ! 

Initialement, ces tunnels abandonnés avaient été réquisitionnés par Banksy en 2008 qui avait convié une quarantaine d’artistes à se joindre à lui pour The Cans Festival .

A l’époque, plus de 30 000 personnes avaient ainsi tenter d’immortaliser à grands coups de clichés cet événement éphémère car le tunnel était à l’époque destiné à la destruction.
Banksy et ses acolytes avaient réussi à retarder la démolition, la compagnie ferroviaire Eurostar ayant promis de ne pas effacer les murales pendant 6 mois.

Finalement, en Novembre 2008 , Eurostar a cédé cette rue à Network Rails qui en a fait une voie pietonne et depuis le grafitti y perdure …
Par contre, un certain nombre des oeuvres ci dessous ne sont évidemment plus visibles …. et c’est bien dommage. 


Banksy – Leake Street – 2008
Banksy – Leake Street – 2008 
Blek le rat – Leake Street – 2008
Banksy – Leake Street – 2008
…un voyage artistique jusqu’au bout du tunnel.