Ads from New York

Lors de notre dernier séjour à New York , en Novembre 2011, j’ai pris un malin plaisir à traquer les affiches publicitaires….  

Dans des lieux improbables ou tout à fait probables comme Time Square,  
Des pubs originales ou des pubs sexy pour Victoria Secret ou Mickael Kors ,
Des affiches de films de J. Edgar,
Des pubs perchées pour la vodka Figenza ,
Des pubs sportives pour la NBA
Des pubs mignonnes pour Diane von Furstenberg qui se telescope avec Lipton ,  
Des pubs d’artistes ,  
Ou des pubs maintenant ultra connues … comme celle de DNY. 

Villa La Angostura


L’Argentine est surement le pays qui m’a le moins marqué.


J’y suis allée dans des circonstances particulières , pour un mariage , et n’ait surement pas pu parcourir les sites les plus marquants de ce pays fort grand. 

De la Patagonie, terre de feu, nous n’avons découvert que le nord de la région et Bariloche, petit ville, très touristique et plutôt chic. 

Avec ses petits chalets typiquement suisse, le dépaysement n’était pas vraiment au rendez vous  mais l’immensité bien là. 


Après avoir quadrillé une bonne partie de la région, j’attribuerais une mention spéciale pour Villa Angostura au bord du lac Nahuel Huapi … le blanc des sommets qui se percute avec le bleu de l’eau, m’a laissé un souvenir inoubliable. 

Quand à la mouette , elle est resté un long moment à nous suivre derrière le bateau, nous accompagnant dans cette longue balade.

Billet programmé. 

Les Romans d’Amour



« C’est comment, les livres d’amour ?
– Ceux-là, je crains de ne pouvoir t’en parler. Je n’en ai pas lu plus de deux.
– Ca ne fait rien. C’est comment ?
– Eh bien, ils racontent l’histoire de deux personnes qui se rencontrent, qui s’aiment et qui luttent pour vaincre les difficultés qui les empêchent d’être heureux. »
(Luis Sepulveda, Le vieux qui lisait des romans d’amour)


En lisant ce passage, je me suis plongée dans ma mémoire en me demandant combien de romans d’amour j’avais lu, combien j’avais aimé, combien j’avais adoré …. au moins une 1/2 douzaine, ai-je pensé…   

Et bien, non..


Si j’exclus les classiques que je n’ai pas fini,finalement,  je n’en ai trouvé que 2 : L’insoutenable legerete de l’être  de Milan Kundera et Le rouge et le noir ‘de Stendhal  


Et vous ?



La cultura de la violenca d’Isabel Munoz

Je suis bien restée 2/3 minutes à détailler et à regarder fixement ces portraits … détailler les tatouages. 

Puis j’ai passé quelques secondes à regarder ces hommes bien droit dans les yeux …..

J’ai essayé de trouver à qui il me faisait penser, à qui il ressemblait, ce que je pouvais trouver de familier …. 

Et puis, je me suis longtemps demandée si je trouvais cet homme beau avec cet air  guerrier qui émane de son regard   ou alors laid de violence et de haine. 

Quoi qu’il en soit, cette photo m’a troublé. 

Elle est issue d’un livre La cultura de la violenca écrit par une journaliste sud américaine Isabel Munoz

Cette photographe catalane est partie au Salvador pour rentrer directement en contact avec les membres des gangs les plus violents, les maras, dans les centres pénitenciers du pays. 

Les prisonniers racontent l’histoire de leur vie à travers leurs corps tatoués: têtes de morts, croix, tombes, qui représentent des codes secrets qu’on ne peut pas comprendre, mais qui nous interpellent… 

….juste à travers un regard. 


Doodles et Cie


Brancusi

Je suppose que vous avez déjà remarqué que certains jours, le logo de Google change ….
Ces logos sont baptisés Doodle.
Et comme vous avez dû le comprendre, ils sont là pour célébrer des événements spéciaux, des anniversaires …

Par contre, saviez vous que Google avait mis à notre disposition une page pour les recenser ??
Vous la trouverez ici.
… une vraie bibliothèque ou l’on a envie de s’égarer et se perdre.
Les Doodles ne sont affichés qu’une seule journée ….
Certains sont limités géographiquement, fêtes d’indépendance, jour d’élections, personnalités locales…
D’autres affichés sur l’ensemble des pages Google quelque que soit le pays.
Les artistes sont également très présents : il y a ceux auxquels on rend hommage, Van Gogh, Magritte ou Brancusi … ou ceux qui s’essayent à un nouvel art.
Mon préféré, celui de Brancusi.
Et vous ?

Anniversaire Andersen

Anniversaire François Truffaut

Hitchcock

Sundae ‘s day

Magritte

1er jour de l’été

Indépendance de la Tunisie

Poussiére d’évasion

The Cool Hunter, vous connaissez ?
C’est un blog sur lequel il est possible de découvrir plein de choses , de découvrir pleins de lieux..

Ce matin , après une semaine bien difficile nerveusement, je me suis littéralement fait un petit fix …
Direction les rubriques Travel et LifeStyle , l’espace d’une petite heure, s’évader , faire des plans sur la comète et s’imaginer que tout est possible…

Et puis retour à la réalité … heureusement , que dans 2 semaines, j’ai rendez vous avec la vraie évasion , bien réélle cette fois ci , mais ceci est une autre histoire que je vous conterais bientôt !  

Ben Bulden – Ireland 
Blue Lagoon – Iceland
Fjord – Norway
Tso Lake – Himalaya
Pongua Falls – Vietnam 
Riomaggore – Italie 
Canyon – Antartique
Lady Musgrave – Australia
Plantation de riz – Chine

The Rules of Attraction de Bret Easton Ellis


J’ai lu les Lois de l’Attraction juste après avoir dévoré Moins que Zéro du même auteur , à savoir Brett Easton Ellis.
 

Il a fallu que je m’accroche pour entrer dans ce livre comme pour la plupart des livres de cet écrivain. 

Généralement, Easton Ellis fait tout pour maintenir le lecteur dans une certaine confusion , profusion de personnages et de lieux , avec des phrases qui partent dans tous les sens, des trous noirs, des allers retours entre le passé et le présent  …

Mais une fois habitué au style de l’auteur, on se laisse au fil de l’histoire, par la force des choses, dériver au milieu de cet univers d’étudiants paumés, alcoolisés et drogués. 

Comme eux, on se perd au milieu de ces soirées étudiantes, ‘the Pre Saturday Night’ , The Thursday’s night , The End of The World night …etc

On se perd aussi dans leurs fuites face à la vérité, à la réalité et à l’essentiel… et au final on se rend compte qu’il se dégage de ce roman  une vraie crainte de la solitude, du vide de l’existence, que tous s’acharnent comme ils peuvent à combler…


Les Lois de l’Attraction a donné lieu à une adaptation cinématographique par Roger Avary, avec James Van Der Beek, Shannon Sossamon et Ian Somerhalder ,  un film que j’ai beaucoup aimé , avec notamment une scène qui n’est pas sans rappeler la désormais célèbre mini série Bref. 

Mais ma scène préférée reste celle d’introduction sur une de mes chanson favorite de The Cure, Six Differents Ways


Plus Haut


Il est parti 1 mois et demi pour assouvir ses rêves et relever un challenge…
Il est monté très haut mais pas aussi haut qu’il le souhaitait.

Une fois redescendu de sa montagne, il nous a ramené des photos de ces sommets, de ces immensités, de ces plaines, de ce pays, le Tibet, encore et toujours occupé par la Chine où les moines tibétains  se donnent désormais la mort en s’immolant par le feu.

Un pays ou de telles étendues devraient procurer un sentiment de liberté hors norme , et pourtant …