The Rules of Attraction de Bret Easton Ellis


J’ai lu les Lois de l’Attraction juste après avoir dévoré Moins que Zéro du même auteur , à savoir Brett Easton Ellis.
 

Il a fallu que je m’accroche pour entrer dans ce livre comme pour la plupart des livres de cet écrivain. 

Généralement, Easton Ellis fait tout pour maintenir le lecteur dans une certaine confusion , profusion de personnages et de lieux , avec des phrases qui partent dans tous les sens, des trous noirs, des allers retours entre le passé et le présent  …

Mais une fois habitué au style de l’auteur, on se laisse au fil de l’histoire, par la force des choses, dériver au milieu de cet univers d’étudiants paumés, alcoolisés et drogués. 

Comme eux, on se perd au milieu de ces soirées étudiantes, ‘the Pre Saturday Night’ , The Thursday’s night , The End of The World night …etc

On se perd aussi dans leurs fuites face à la vérité, à la réalité et à l’essentiel… et au final on se rend compte qu’il se dégage de ce roman  une vraie crainte de la solitude, du vide de l’existence, que tous s’acharnent comme ils peuvent à combler…


Les Lois de l’Attraction a donné lieu à une adaptation cinématographique par Roger Avary, avec James Van Der Beek, Shannon Sossamon et Ian Somerhalder ,  un film que j’ai beaucoup aimé , avec notamment une scène qui n’est pas sans rappeler la désormais célèbre mini série Bref. 

Mais ma scène préférée reste celle d’introduction sur une de mes chanson favorite de The Cure, Six Differents Ways