La cultura de la violenca d’Isabel Munoz

Je suis bien restée 2/3 minutes à détailler et à regarder fixement ces portraits … détailler les tatouages. 

Puis j’ai passé quelques secondes à regarder ces hommes bien droit dans les yeux …..

J’ai essayé de trouver à qui il me faisait penser, à qui il ressemblait, ce que je pouvais trouver de familier …. 

Et puis, je me suis longtemps demandée si je trouvais cet homme beau avec cet air  guerrier qui émane de son regard   ou alors laid de violence et de haine. 

Quoi qu’il en soit, cette photo m’a troublé. 

Elle est issue d’un livre La cultura de la violenca écrit par une journaliste sud américaine Isabel Munoz

Cette photographe catalane est partie au Salvador pour rentrer directement en contact avec les membres des gangs les plus violents, les maras, dans les centres pénitenciers du pays. 

Les prisonniers racontent l’histoire de leur vie à travers leurs corps tatoués: têtes de morts, croix, tombes, qui représentent des codes secrets qu’on ne peut pas comprendre, mais qui nous interpellent… 

….juste à travers un regard.