Said Dokins x Monkey Bird ( Bordeaux )

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-1

Inauguré avec Encensoir, une oeuvre du collectif Monkey Bird réalisée au mois de Mai sur un des piliers de la patinoire de Bordeaux, la saison Street Art de la ville s’est poursuivie tout l’été avec de nombreux événements et notamment la réalisation de plusieurs murs dans le cadre du projet culturel Correspondances piloté par l’association Pôle Magnetic.

Ces dernières semaines, Cix, Spaik et Said Dokins, artistes muralistes mexicains ont investi plusieurs façades du centre ville imprimant sur les murs l’univers coloré propre aux pays sud américain.
Le dernier en date est une oeuvre à 6 mains, réalisé par Said Dokins, et le duo du collectif Monkey Bird.

Sur l’immense surface du gymnase des Chartrons, la correspondance entretenue d’un continent à l’autre, entre les 2 cultures s’installe, et la calligraphie tracée au pinceau par Said Dokins converse avec l’univers onirique des 2 artistes français.

A découvrir rue André Darbon // Bordeaux. 

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-2

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-3

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-4

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-5

Composé de 2 artistes, Temor et The Blow, originaires de Bordeaux et Orléans, l’art du Monkey Bird Crew réside dans la précision et la finesse de ses pochoirs réalisés bien évidemment à la main.
Ils ont choisi d’illustrer des thèmes universels comme la sagesse, la liberté, la fraternité, à travers leurs 2 avatars virtuels : le singe et l’oiseau.

Leurs oeuvres, le plus souvent reproduites en blanc sur une base noire, et de multiples supports, se baladent de murs en murs dans les rues de villes françaises et bien au-delà puisque leur jungle urbaine s’est également répandue à Amsterdam ou  New Delhi.

Artiste basé au Mexique, Said Dokins utilise de multiples formes d’art, la calligraphie, le graffiti, l’installation vidéo pour diffuser sa propre réflexion sur la société et le monde.
C’est dans les zones urbaines, en échangeant et interagissant avec les habitants, qu’il trouve son inspiration.
Après Londres l’hiver dernier, l’Allemagne cet été, c’est à Bordeaux qu’il s’est installé pendant quelques jours pour réaliser ce mur pérenne mais également pour la 23éme performance du Mur de Bordeaux qui se déroule en cette fin de semaine.

said-dokins-monkey-bird-1

said-dokins-monkey-bird-2

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-11

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-10

said-dokins-monkey-bird-bordeaux-9