Lee Jeffries et Jef Aerosol à la galerie Mathgoth

Jef Aerosol Lee Jeffries

Lee Jeffries et Jef Aerosol sont deux artistes dont j’ai déjà parlé sur ce blog, l’un est photographe, l’autre artiste urbain.
La réunion des deux dans la cadre de l’exposition Synergy, présentée à la galerie Mathgoth, ne pouvait être que spectaculaire.

D’un côté, des photographies de sans abri, les traits creusés et les visages abimés par une vie de souffrance, toujours en noir et blanc, pour mieux faire ressortir les émotions communiquées par les yeux de ces oubliés de la société.

De l’autre, les pochoirs de Jef Aerosol réalisés sur des cartons, des planches de bois, des toiles, réinterpretant les portraits de Lee Jeffries, avec une note de couleurs pour mettre en exergue certains détails.
Les œuvres de chaque artiste sont présentées côte à côte, et parfois réalisées à 4 mains.
Au final, de l’art qui donne à réfléchir et qui interpelle, la compassion et le regard fraternel de ces 2 artistes s’exprime totalement, c’est émouvant et touchant.

Lee Jeffries fait partie des photographes dont je suis le travail, au même titre que Ken Wongyoukhong, photographe bordelais dont j’ai présenté l’exposition ‘L’œil de Ken récemment, ou Gael Turine qui s’est plongé pendant 2 ans dans le quotidien de bangladais à la frontiere entre le Bangladesh et l’Inde pour témoigner d’un quotidien dramatique.
C’est une rencontre en 2008 avec une jeune fille sans abri dans les rues de Londres qui va changer radicalement la démarche artistique de cet artiste , photographe autodidacte anglais.
Après avoir volé un cliché, il décide d’aller discuter avec elle.
Touché par la personnalité de cette dernière, il décide de placer les SDF au cœur de son art.
Il compose alors une série de photos nommée Homeless et poursuit dans ce sens jusqu’à cette 1ere exposition.

Quand à Jef Aerosol, j’ai découvert ses pochoirs lors de divers séjours sur Paris, mais également à Bordeaux, notamment avec sa fresque réalisée sur un mur de l’hôpital Pellegrin que je peux voir chaque matin sur le chemin du boulot, où ses tableaux exposés à l’institut culturel Bernard Magrez dans le cadre de l’exposition Expressions urbaines et lors de la 1ere performance du M.U.R de Bordeaux.
Outre les portraits de personnalités comme Elvis, Gandhi ou Basquiat, il consacre également une grande partie de son travail aux anonymes de la rue.
Pionnier de cet art éphémère qu’est le Street Art, un de ses pochoirs les plus connus est Sitting Kid qu’il a peint sur la Grande Muraille de Chine.

A découvrir à la galerie Mathgoth (34 rue Hélène Brion, Paris 13éme ) jusqu’au 04 Avril.
10% de chaque vente sera reversé à l’association Aurore qui distribue notamment quotidiennement des repas chauds dans le 13ème arrondissement de Paris à  personnes sans domicile fixe.

Jef Aerosol Lee Jeffries

Jef Aerosol Lee Jeffries

Jef Aerosol Lee Jeffries

Jef Aerosol Lee Jeffries

Jef Aerosol Lee Jeffries