Sestiere di Cannaregio

Cannaregio Venise Venezia Venice

La première fois que j’ai été à Venise, j’ai été instantanément conquise par le quartier de Dorsoduro pour ses palais surplombant le Grand Canal, pour la collection Peggy Guggenheim, pour ses zatteres ensoleillés en fin d’après-midi.
Cette fois-ci, c’est Cannaregio qui m’a séduit pour ses ruelles plus populaires et authentiques.
Cannaregio emprunte aux quartiers qui l’entourent : joyeux comme San Marco, aussi discret que Santa Croce, populaire comme Castello et religieux comme San Polo.

Il suffit de s’éloigner de quelques pas de la Strada Nova et du Rialto pour se perdre au milieu des canaux sombres où l’on devine le parme des glycines l’été et la forme d’une île que l’on distingue au loin, à peine.

Au cours de la balade, il n’est pas rare d’emprunter de petits ponts aux briques sales avec quantités d’herbes folles qui menacent de le croquer.

C’est notamment dans ce quartier qu’il est possible d’admirer le dernier pont sans parapet de la ville : le Ponte Chiodo sur le Rio di San Felice.
En s’enfonçant un peu plus dans ce quartier, il est possible de découvrir le ghetto de Venise auquel on accède au ghetto par des passages étroits, les sotoporthegi.
Ceux de cette zone portent encore la trace des lourds verrous qui fermaient les portes.
Ici, les synagogues construites en hauteur côtoient les églises gothiques, une vraie leçon de tolérance. 

Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Cannaregio Venise Venezia Venice
Et en guise de conclusion, une citation : 

Un peu de chèvrefeuille grimpe au mur et du linge en descend.
Les façades s’effritent, mais dans le plus humble rio se glisse, à une certaine heure qu’il faut surprendre, un soleil qui biaise heureusement avec la misère.
Et la misère dorée, ce n’est déjà plus la vraie misère.
Les odeurs tristes d’une eau glauque invitent à des fêtes mélancoliques, à des retours au passé glorieux.
Venise que j’aime Michel DEON de l’Académie Française

 

Publié par

Isa

Blog LifeStyle & Photographie ...Street Art, voyage,culture et Bordeaux en toile de fond.

33 réponses sur « Sestiere di Cannaregio »

  1. Voilà plus de 30 ans que je flâne dans Venise et je suis tout à fait d'accord avec vous, Cannaregio est aussi mon « sestiere » préféré, encore aujourd'hui je fais des découvertes.
    Mais je voulais vous dire Castello réserve lui aussi des lieux secrets et magiques, il suffit de s'enfoncer vers les calli proches des hauts murs de l'Arsenal ou vers S.Francesco de la Vigna, vous aimerez, Isa…
    Votre première photo, cette porte d'eau abandonnée sur le rio S.Caterina, avait autrefois une très jolie grille et l'on pouvait apercevoir, une corte pavée. C'est en 1980 que j'e l'ai découverte depuis je passe devant à chaque fois pour voir ce qu'elle devient.
    Mon blog Venetiamicio ne parle que de Venise et sous ma bannière les mêmes mots de Michel Deon y figurent. Il y a très longtemps l'Académicien m' avait donné son accord pour utiliser ses lignes de « Venise que j'aime « pour préfacer un petit livre sur les tableaux de Venise peints par mon époux…
    Il y a quelques temps que je consulte vos pages d'ailleurs votre blog est lien sur les miens et j'aime beaucoup le regard que vous portez sur les villes que j'aime comme Paris, Londres, NYC et maintenant Venise. Beau partage.
    A presto e Ciao Isa
    Danielle

  2. Belle promenade (et joli poème)… J'ai passé un peu de temps à rêver devant tes photos (j'en ai même oublié un coup de fil que j'avais à passer. Ah… l’étourdie… J'y vais !). Elles sont magnifiques, comme toujours.

  3. buon giorno 🙂
    je trouve Venise fascinante en toutes saisons même si l'automne à ma préférence pour le supplément d'or qu'il apporte sur les façades comme sur l'eau
    tes photos sont magnifiques

  4. Il y a 2 ans nous avons découvert dans la vitrine d'un magasin du ghetto un jeu d'échecs où les pions étaient représentés par les ashkénases affrontant les sépharades. Dans le genre tolérance et mixité religieuse on peut signaler l'église San Moisé (Saint Moïse) et San Samuele !
    Une petite remarque amicale : dans San Polo, le prénom Polo est l'équivalent vénitien de l'italien Paolo, donc Saint Paul ; si on l'écrit San Pollo, ça donne en français Saint Poulet. Bien que tolérants les vénitiens ne sont pas allés jusque là !

  5. la dernière fois que j'y suis allée je logeais dans ce quartier aussi, très tranquille comparé à la masse touristique de Saint Marc.
    Sur l'une des photos j'ai reconnu la rue, le canal que nous longions tout les jours pour rentrer à notre hôtel 🙂

  6. Pas l'ombre d'un touriste sur tes photos, c'est vraiment agréable de visiter une ville en dehors des saison d'affluence. Tes photos donnent envie de se laisser porter sur les canaux !

  7. Venise pour commencer l'année !!! Quel plaisir … Alors non, je ne connais pas, mais je rêve d'y aller. Merci Isa. Bises et tous mes bons voeux pour cette nouvelle année.

  8. C'est magnifique, et troublant comme Venise peut être différente suivant les photographes … et la météo aussi j'imagine (je parle des photos de Catherine – Vagabondes.fr) J'aimerais beaucoup découvrir Venise !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s