La place de la femme en Inde

Quelle est la place de la femme en Inde actuellement ?
Il ne faut pas le nier , il y a un vrai paradoxe.

En Inde, ce sont elles que l’on remarque en premier. Elles sont partout. Leurs costumes colorés (saris, chudidars, penjabis..) animent les paysages, le jasmin dans les cheveux souvent éclairent la grisaille poussiéreuse des villes.
Pourtant , au quotidien , dans les faits divers et dans les fondements de cette société , elle reste une victime idéale.
Dès le départ , l’éducation des filles est différente de celles des garçons ..
La petite fille indienne va être clairement conditionnée dès l’enfance à son rôle futur d’épouse et de mère …
En rentrant de l’école , une fois les devoirs faits , elle va aider sa mère aux tâches ménagères et à la cuisine alors que le garçon ira jouer au cricket avec ses copains.
 J’ai pu le constater en discutant avec les orphelins rencontrés lors de mon premier week-end …

De même , une famille indienne investit visiblement moins dans les études d’une fille que pour celle d’un garçon car l’avenir de leur fille n’est pas de travailler pour subvenir aux besoins d’une famille mais d’assurer le bien-être du foyer familial en étant disponible à son mari et attentive à l’éducation de ses enfants.

Toutefois dans les milieux plus riches, citadins, la jeune femme a plus de chances de faire des études plus longues seulement dans la perspective de réaliser un meilleur mariage , les diplômes étant aujourd’hui une partie de la dot et un des critères de sélection.
Et si elle travaille , une fois mariée , elle arrêtera de travailler pour s’occuper de sa famille et de ses enfants à venir.

Même si le mariage d’amour tend à se développer , la plupart des mariages restent arrangés avec à la clé une dot , qui parfois peut être la cause d’atrocités lorsque la belle famille estime qu’elle n’est pas suffisante , le cas de jeunes filles brûlées ‘par accident’ par leur maris ou leur belle famille n’étant pas isolé …

Pour tout ces aspects , la venue d’une fille dans une famille est encore trop souvent accueillie comme une mauvaise nouvelle , il faudra la doter pour la marier et c’est souvent perçue par ses parents , du point de vue économique, comme un coût négatif.
Je n’aborderais pas ici les cas de viol qui vont en grandissant , j’évite de lire les articles les concernant dans la presse indienne car cela peut devenir rapidement effrayant.

Petite anecdote de la journée d’hier qui n’a rien à voir : après plus de 15 jours de grande chaleur et ciel bleu , Bhuvana , la femme de Samy , me fait remarquer au lunch que l’air est plus frais depuis 2/3 heures ….
‘Rain is coming’ me dit-elle … 

Je reste dubitative … 
1h , plus tard , à l’heure de la sieste , la pluie commence à tomber et dégénère en énorme orage , l’eau , qui tombe drue , envahit les pièces , puis un énorme tonnerre comme il me semble n’en avoir jamais entendu , je fais un bond sur ma chaise …. la foudre est tombée sur un générateur 2 pâtés de maison plus loin , plus d’électricité pour le reste de la journée ..

Et comme ici , on ne fait jamais rien à moitié , la plupart des maisons étaient inondées , nous avons donc passé la fin d l’après midi à éponger et écluser ….

That India ! 

Publié par

Isa

Blog LifeStyle & Photographie ...Street Art, voyage,culture et Bordeaux en toile de fond.

19 réponses sur « La place de la femme en Inde »

  1. A noter les interruptions de grossesse qd il s'agit d'une fille voire d'infanticide (ne nous leurrons pas) à la naissance d'une fille. Il manque des millions de filles dans cette population indienne ; ce qui fait que des millions d'hommes ne trouveront pas d'épouses (et pire… des femmes seront partagées entre plusieurs hommes)

  2. C'est fou de voir que cette place a vraiment du mal à évoluer. Heureusement certaines femmes s'émancipent, dans de grandes villes, mais cela reste une trop faible minorité… Et vu de notre œil d'occidental, ce doit être très perturbant.
    Bises, bon weekend!

  3. Étant femmes et meres de femmes, et meme si on sait d´apres la lecture des journaux et des livres, ton article est precieux pour nous faire y réfléchir encore une fois.
    Merci!
    Amitiés
    Elisa, en Argentine

  4. J'ai toujours admiré ces femmes de savoir rester belles et dignes en comparaison de la façon dont les hommes les traient ! Je me souviens de cette mignonne petite boulangère obligée de fabriquer le pain du repas, accroupie sous le plan de travail pour ne pas être vue des européens. Viol ? Mais qui parle de viol ? un homme te dira que la femme est juste là pour assouvir ses instincts , quelque soit l'heure ou le lieu ! L'émancipation n'est pas pour demain ! Bises

  5. malgré le propos qui est plus que triste, révoltant, tes photos sont lumineuses et porteuses de l'espoir de ces femmes, du moins je veux y croire.
    merci pour cette parenthèse indienne que tu partages avec nous 🙂

  6. Un beau reportage ! et presque du direct ! en espérant que la météo s'arrange – Ici aussi dans le sud ouest , pluie et débordement du coté de l Adour – Excellentes photos

  7. La femme indienne est un mystère pour moi, j'avoue, je ne sais comment la situer, si elle est « soumise », libre, si elle a conscience de certains des décalages qu'on peut observer, je me pose des questions bêtes, j’imagine qie c'est comme partout en fait…(Sympathique fin de journée ! )

  8. En tant qu'occidentale, la place de la femme indienne me désole et me révolte. J'ai vu des reportages où les plus jeunes espéraient un vrai changement de conditions. J'espère que leur combat aboutira.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s