Burano , Ti amo

Burano au cœur de la lagune nord de Venise, 
Burano si attachante avec ses dentellières d’un autre âge, 
Burano et ses façades colorées, ses volets peints  avec les restes de peinture employée pour les bateaux, 
La légende veut que les maisons fussent peintes par les femmes de l’île. Elles utilisaient des tons criards afin que les pécheurs reconnaissent leur foyer de loin.
Aujourd’hui, la tradition perdure et les maisons sont repeintes chaque année.
Burano vit de l’économie du Merletto , la dentelle même si beaucoup des produits vendus sur place viennent d’Asie…
Burano est à 1h en vaporetto depuis Dorsoduro.
Un lieu magique, même sans soleil… à ne pas confondre avec Murano, sa voisine qui malgré sa réputation m’a beaucoup déçue. 
Au lieu du classique arrêt que la plupart des touristes font à Murano, je vous conseille une petite sieste dans l’herbe en bout de Murano, du côté du port si le temps le permet ou un petit saut à Torcello, l’île tout proche, qui est à 5 minutes de vaporetto.

Cette petite île m’a tellement plu que je me suis dis que la prochaine fois que nous irions trainer du côté de Venise , une nuit dans ce lieu me permettrait de le découvrir au petit matin , vidé de ses touristes , ou le soir nimbé des couleurs d’un soleil couchant… comme pour la Nouvelle Orleans , j’ai déjà commencé à rechercher des hôtels sur ce site  , on ne se refait pas ….