Urban Nation Berlin

urban-nation-berlin-james-bullough

Situé à Schöneberg, Bülowstrabe 97, Urban Nation est une association dont l’objectif est de promouvoir la culture urbaine dans toutes ses formes et, à ce titre, elle soutient financièrement des artistes émergents sur la scène du graffiti et du street art.

A l’origine de nombreux murs à Berlin, que ce soit en centre-ville, ou à  Tegel avec le projet Art Park, elle oeuvre également au-delà des frontières allemandes, avec entre autres des projets au Wynwood Miami Art Basel ou à Marrakech durant la 6éme biennale, au cours de laquelle de nombreux artistes ont investi les murs de la capitale marocaine.

urban-nation-berlin-d-face-obey

Bulowstrabe est le centre névralgique de cette fondation.
Autour de ses bureaux, un nombre important de fresques sont visibles, et mi-2017 un musée de street art ainsi qu’une librairie-coffee shop dédié à la discipline s’ouvriront pour venir compléter le ‘hub artistique’ que la fondatrice d’Urban Nation, Yasha Young, souhaite créer.

Tout le long de l’avenue, c’est un musée à l’air libre qui s’est installé depuis 2013.
Il suit les codes et les rites du street art et du graffiti, notamment en terme de renouvellement.
On ne peut jamais être totalement sûr de ce que l’on va découvrir.
Si certains murs comme ceux de D-Face ou Shepard Fairey sont à priori pérennes, d’autres sont très réguliérement renouvelés.
En cette fin d’année 2016, ce sont des portraits de James Bullough, Findac ou Nils Westergard  qui ont investi les façades des batiments, accompagné par les indiens bleus de Cranio.

Au-delà de cette zone, d’autres oeuvres majeures sont disséminés dans la ville et aux alentours.
A Prenzlauer BergTristan Eaton a choisi de représenter sa propre version de l’affiche du film américain, de série B, L’attaque de la femme de 50 pieds tandis que le duo d’Herakut est resté fidéle à son style onirique avec une fresque qui se nomme : If I Knew The World Ended Tomorrow, I’d still plant an apple tree today, et qui représente dame nature avec 2 de ses enfants.

A Tegel, ce sont plusieurs murs d’HLM qui ont été revisités dans le cadre du projet Art Park.
Au progamme : Borondo a créé la polémique avec son interpretation de San Sebastien, martyr et symbole de la Renaissance, sur fond de crise migratoire … Pixel Pancho a lui choisi de répresenter un robot des fleurs, côté pile , côté face, et les fréres How & Nosm sont restés fidéles à leurs univers coloré et un brin déjanté avec une fresque

urban-nation-berlin-fintan

urban-nation-berlin-10

urban-nation-berlin-9

img_5701

urban-nation-berlin-4

Urban Nation Berlin Herakut

img_4415

urban-nation-berlin-tristan-eaton

img_5739 img_5748

dsc1756© Pic Borondo : Nika Kramer for www.streetartnews.net

Liens : 
Site d’Urban Nation : www.urban-nation.com
Facebook : www.facebook.com/urbannationberlin