Zimoun, sculptures sonores

DSC00030

Installé depuis le 7 avril à la base sous-marine de Bordeaux, l’artiste suisse Zimoun y présente ses sculptures sonores.
Ses réalisations, en totale symbiose avec le lieu, sombre et empreint d’Histoire, ont été en partie créées sur place avec l’aide de 3 assistants et d’étudiants.

Travaillant depuis plus de 10 ans  sur le même type de matériaux pauvres : cartons, tige de métal polystyrène, sacs en plastiques ou vieux meubles auxquels il y ajoute des éléments mécaniques tels que des moteurs, des microphones où des ventilateurs  pour livrer au final un résultat vraiment surprenant.

Chaque sculpture est conçue pour stimuler l’imagination et faire travailler l’ouïe avec des sons que l’on assimile aux bruits de la nature, à la pluie, à l’orage.
A cela s’ajoute le mouvement, qui crée le son, car Zimoun est un artiste qui travaille avec le mouvement, une manière de donner de la vie à son œuvre.
Sons et mouvements se coordonnent harmonieusement créant ainsi crépitements et bourdonnements avec un effet répétitif qui visuellement révèle une véritable beauté hypnotique.

Le rythme est continu, le bruit métallique, chacun laisse son imagination s’exprimer.
On jette un coup d’œil sur le côté, on essaye de prendre de la hauteur, on admire la perspective, on se colle l’oreille à la glace pour s’imprégner du bruit …
On ferme les yeux et on écoute.
Et là, ce sont les vagues de l’océan qui viennent nous rafraichir les pieds, c’est un vol de grue qui nous annonce l’arrivée du printemps, c’est le ruisseau des montagnes pyrénéennes dans lequel on se désaltère au cours d’une promenade.
Chacun sa propre interprétation et c’est cela qui est bien.

Artiste suisse autodidacte résidant à Berne, Zimoun a présenté son travail dans de nombreuses expositions collectives et individuelles.
Parmi ses récentes expositions, il a eu l’occasion d’exposer au CentQuatre à Paris mais également lors de la traditionnelle Nuit Blanche avec sa sculpture CardBoard Boxes réalisée à partir de 300 boites de cartons formant un important mur en demi-cercle de 8 mètres de haut.

Également musicien, il a fondé en 2003 un label nommé Leerraum présenté comme une plateforme d’échange créatif entre artistes, designers et architectes.

A découvrir jusqu’au 17 Mai 2015 à la base sous-marine ( du mardi au dimanche de 13H30 à 19H sauf jours fériés)

DSC00027

DSC00038

DSC08307

DSC00034

IMG_3859