Les passages parisiens ( 1 )

10082013-IMG_0388

Il y a les grands passages parisiens du 9eme arrondissement, prestigieux, dont les vitrines soignées ont toujours attiré du monde, puis ceux des autres arrondissements, pas toujours couverts, plus récents ou mieux cachés.

Dans le 19eme arrondissement, c’est le quartier de la Mouzaia qui nous offre quantité de petits passages plus champêtre les uns que les autres.
Entre glycine et chèvrefeuille, chat paresseux qui se prélasse au milieu de l’allée et les ateliers d’artistes, il est facile de se sentir comme chez soi dans cette ambiance cosmopolite favorisée par les nombreuses cultures qui se côtoient dans le quartier.
Pour accéder à la Mouzaia, il faut longer le parc des Buttes Chaumont, côté métro Botzaris et à l’angle du parc , prendre la rue Mouzaia et ensuite se perdre dans la multitude de ruelles en pentes qui jalonnent un côté et l’autre de la rue , et puis surtout  , à la saison, pour s’orienter il suffit d’humer les senteurs de chèvrefeuilles, de roses ou de lilas qui s’entremêlent..
Les Villas défilent, Villa Amalia, Villa de Bellevue, Villa Rimbaud avec au loin les gratte-ciels de la Place des Fêtes, on s’en saoule et on s’oublie le temps de quelques heures au milieu de 250 petites maisons ornées de jardins fleuris et de potagers.
Pour la petite histoire, ce quartier est aussi appelé Quartier d’Amérique car le gypse qui était exploité dans les carrières du coin étaient destinés aux Etats Unis.

Plus à l’est de Paris, dans le 11eme arrondissement, ce sont les anciennes cours d’artisans autour du Faubourg Saint Antoine que l’on peut traverser.
Cet axe qui relie la Bastille à Nation, était autrefois le fief des ébénistes, des menuisiers et des ferrailleurs.
La cour Damoye est probablement mon passage préféré tous arrondissements confondus.
Son entrée se fait plutôt discrète entre deux terrasses de la place de la Bastille et sa sortie peut s’effectuer sur la rue Daval.
La traverser, c’est s’accorder un petit moment de calme tout en faisant un petit stop dans une authentique brûlerie de café : la Brûlerie Daval qui est sûrement l’adresse la plus courue de la cour Damoye, on y vient se ravitailler en thé et café, ou juste déguster son breuvage sur place en profitant du calme de la voie privée.
Autre passage du 11eme où j’aime m’égarer : le passage Lhomme que l’on emprunte à partir de la rue de Charonne.
Long de 122 mètres, il relie la rue de Charonne à l’avenue Ledru-Rollin (via le passage Josset), il doit son nom au propriétaire du terrain sur lequel il fut construit.
La chaussée recouverte de vieux pavés déglingués entre lesquels des touffes d’herbes apparaissent, est bordée de bâtiments typiques des anciens faubourgs industriels parisiens.

Découvert plus récemment : le passage de l’Ancre dans le 3eme arrondissement dans lequel est notamment caché une petite boutique Pep’s, LE réparateur de parapluie parisien qui arbore des véritables œuvres d’art dans sa vitrine, et la discrète Villa Auguste Blanqui dans le 13eme arrondissement qui se situe impasse au niveau des 42 et 46 de la rue Jeanne d’Arc.

Et puis bien entendu, il y la rue de Crémieux dans le 12eme arrondissement avec ses petites maisons de toutes les couleurs qui s’alignent le long d’une voie pavée.
Probablement le passage le plus connu de Paris auquel je ne trouve plus le charme de la 1ere fois où je l’ai découverte en plein mois d’août , vidée des parisiens mais aussi des touristes.
La dernière fois où j’ai traversé cette rue pour rejoindre Bastille, il était impossible de faire une photo à cause des passants venus l’admirer..

11082013-DSC02976

11082013-DSC02954

11082013-DSC02946

26042015-DSC09948

13102013-IMG_0248

13102013-IMG_0196

11082013-DSC02948