Le M.U.R Oberkampf by Vinie Graffiti

21042015-DSC09607

Le moment le plus agréable pour aller voir le M.U.R Oberkampf, c’est au petit matin, quand le café qui occupe la place installe sa terrasse.
Le quartier est en train de se réveiller, les passants sont rares et tranquilles, il régne une douceur de vivre tout à fait propice à la dégustation du premier espresso face à une des plus belle vue ‘Street Art’ de la capitale.

A cette heure-là, c’est juste le M.U.R et moi, je peux toucher la fresque ( mon toc à moi), me rapprocher, observer le moindre détail, imaginer comment elle a été réalisée et prendre le temps d’immortaliser cette ultime performance.
Ce mois-ci, c’est Vinie Graffiti qui s’y est collée le 11 Avril et quand on arrive au coin de la rue Saint Maur et la rue Oberkampf, on ne voit que cela.

De grands yeux bleus, une petite bouche sensuelle et une chevelure vaporeuse, c’est la marque de fabrique de l’artiste.
De la geekette qui s’affiche sur les murs en bétons de la rue Achard à Bordeaux à la punkette funky qui joue avec le lierre de Commercial Street de Londres en passant par cette belle rêveuse aux yeux bleus, impossible de passer à côté.
Entre modernité et rétro, pin-up coquette et adolescente manga, son personnage se décline à l’infini.
Le contraste entre les lignes épurées du visage et les tags dégoulinants, flops et autres facettes du graffiti présents dans les cheveux, reflète parfaitement l’univers graphique de l’artiste.

Originaire de Toulouse, parisienne d’adoption, Vinie Graffiti peint depuis plus de 10 ans avec un style qui s’est affirmé au fur et à mesure des années, et cela en parallèle de son boulot de Directrice artistique.
Au départ, comme beaucoup de street artiste, elle a démarré par du lettrage, puis par des décors avant de commencer à représenter de personnages féminins surprenants, à mi-chemin entre poupées et pin-up, toutes aussi touchantes par leur expression qu’impressionnantes par leur format et qu’elle décline dans différents univers.
A découvrir jusqu’au 24 Avril, au 107  rue Oberkampf.

21042015-DSC09615

21042015-DSC09614

28022015-DSC09083

27122014-IMG_5337

Et en bonus, les 2 précédentes réalisations que j’ai pu de voir lors de mes déplacements en Février et Mars avec une interprétation libre et pleine d’éclat du morceau culte Rock the Casbah des Clash de JBC et la poésie urbaine de Seth.

DSC08575

19032015-IMG_7467