Les nouveaux sauvages de Damian Szifron

02022015-DSC08345

Je ne suis pas particulièrement fan des films à sketch et probablement que j’aurais zappé les Nouveaux Sauvages de Damian Szifon, si j’avais su que c’en était un.
Ce qui aurait été fort dommageable tellement j’ai aimé ces 6 sketches totalement azimutés et en même temps bien dans l’air du temps.
Pétage de plombs, XXL, avec des chutes succulentes et souvent totalement démentielles …

Le 1er sketch, juste avant le générique, nous plonge de suite dans l’ambiance avec une conclusion spectaculaire et loufoque.
Ensuite, le film se poursuit dans un restaurant, au fin fond de la pampa argentine avec un affrontement entre un politique mafieux et une serveuse, une mini histoire d’une noirceur, d’une dérision totale et une conclusion glaciale.
Les histoires s’enchainent, de Bombita, l’ingénieur expert en explosif malmené par l’administration qui finit par dynamiter le bureau des contraventions, au chauffard prétentieux que la colère embarque dans une spirale sans fin , où la jeune mariée qui part en live le jour de ses noces.
La tension ne descend presque jamais et pris dans le rythme, même lors des accalmies, nous sommes scotchés à l’écran, attendant le prochain feu d’artifice.

Le réalisateur Damian Szifron décrit des situations que nous connaissons tous, plus ou moins…
Il monte la violence que nous infligeons chacun aux autres, mais aussi celle que nous nous infligeons à nous même.
Jalousie, moquerie, individualisme, toute la panoplie est bien présente…
Physique, psychologique ou verbale, elle est partie dans notre quotidien.
Et c’est cela que décrit  chaque sketch, avec certes une propension assez importante à grossir le trait.

Le réalisateur s’inspire également très largement de la situation économique, politique et sociale de l’Argentine.
Il part de ce contexte nationale et l’inscrit à un niveau individuel.
Et là aussi, il est possible d’inscrire chaque histoire dans notre propre vécu, les tracasseries administratives, les inégalités sociales, la cupidité ….
On rit nerveusement, on rit jaune tellement les situations nous paraissent presque proches de notre quotidien.

Un véritable bijou à l’état brut pour passer un bon moment.
Ma petite préférence revient à l’ultime sketch… j’ai trouvé cette mariée justement décoiffante, j’avais presque envie d’être à sa place, me lacher, juste une fois et balancer à la tête de tout le monde exactement ce que l’on pense( du style p*****, m****, vous me faites tous ch**** ), totalement jouissif !

SynopsisPitch : l’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.
Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

Réalisé par :  Damian Szifron
Avec : Ricardo Darin, Oscardo Martinez , Leonardo Sbaraglia
Durée : 2h02