Des Chartrons à Saint Paul : one year later

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL


Chaque matin, le même rituel, emprunter la rue Saint James pour rejoindre mon parking.
Un dernier regard à la grosse cloche avant de se résoudre à retrouver un quotidien beaucoup moins sympathique.

Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai quitté les Chartrons pour emménager en plein cœur du quartier Saint Paul, non sans regret au départ.
Pourtant, ces 2 quartiers du centre de Bordeaux sont assez proches mais l’ambiance ‘Petit village’ de l’un dénote avec l’atmosphére ‘Campus universitaire’ de l’autre….

Comme une vieille habituée du quartier des antiquaires, j’avais mon petit circuit et mes adresses.
Pour écouter de la poésie ou me désaltérer dans le pur style british, j’aimais me poser chez Paul’s Place, pour l’exotisme j’allais déguster d’excellentes accras de morue chez Liam’s Resto, pour mes envies de foie mi-cuit au gros sel je faisais une petite halte au Wine & Soul où le patron avait toujours un vin à recommander et quand la soirée devait démarrer par de l’exceptionnel dans mon assiette et se terminer par une caipirinha d’anthologie, je m’installais au restaurant Le Carré pendant que la jeunesse s’achetait une pizza à la pizzéria Pepe.

Et puis surtout le soir, je m’endormais avec un dernier regard sur la Halle du Chartrons.
Du pur bonheur.

Et puis patatras, il a fallu déménager, m’installer et redécouvrir un nouveau quartier.
Je suis une personne qui aime le changement mais pour tout vous dire, le coup a été rude.

Et pourtant, dès le second jour à Saint Paul, j’ai été comme frappée par une révélation sans vraiment le réaliser.
Au Super U du coin, en plein coeur de Bordeaux, en allant banalement faire mes courses, je me suis heurtée en plein rayon frais sur un surfeur, la planche sous le bras, venu faire le plein de Yop avant de mettre le cap sur la plage.
Un surfeur à la place des habituelles mamies des Chartrons, changement d’ambiance …

Un an plus tard, je retourne dans mon ancien quartier, non sans une petite pointe de nostalgie.
Mais au bout d’un petit moment l’ambiance joyeusement bruyante et agitée, les musiciens qui s’installent devant les devantures des magasins pour taper le bœuf, les joueurs de molkki de la rue Saint James me manquent… au bout d’un moment tout me semble si calme dans mon ancien ‘chez moi’ que je n’ose plus faire de bruit et n’ai plus qu’une seule envie, retrouver rapidement mon quartier, regarder ses habitants s’exprimer et m’exprimer aussi ..

Retrouver l’attente au Santosha ( toujours l’occasion de taper la causette avec un voisin) pour obtenir une table, les rhums arrangés de l’Appolo ( presque aussi bons que les miens ), l’absinthe (à petite dose ^^)) de la Vie Moderne,  les brunchs du Breakfast Club ou du VerdeNero, la décontraction typiquement new-yorkaise du Book & Coffee, les glaces abricots/romarin ou mangue/jasmin de M&O ou les Bibimbap du Mokoji

Quand on est gourmande, on ne se refait pas …
Saint Paul est un quartier qui vit, qui crée, qui conçoit, qui réfléchit et qui conteste, ça bouge, ça fait du bruit et parfois ça pique, mais c’est cela qui est bien.

Et en même temps, il y a toujours la possibilité de trouver une petite rue calme, une impasse avec un pas de porte pour s’assoir, juste pour un moment, le temps de laisser son esprit et ses pensées s’échapper.

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL

BORDEAUX QUARTIER SAINT

BORDEAUX QUARTIER SAINT PAUL