Boyhood de Richard Linklater

Boyhood Richard Linklater

Boyhood Richard Linklater


Boyhood est un projet de cinéma audacieux : suivre pendant 12 ans à raison de quelques jours de tournage chaque année les mêmes acteurs interprétant les mêmes personnages afin de raconter l’histoire d’un enfant qui grandit, devient adolescent puis jeune adulte.

Richard Linklater a déjà expérimenté cette idée de la fiction sur la durée avec la trilogie mettant en scéne Ethan Hawke et Julie Delpy et dont je vous avais parlé sur le blog : Before Sunrise, Before Sunset et Before Midnight.

Le point de départ de l’histoire est l’Amerique profonde, post 11 septembre engagée en pleine guerre avec l’Irak.
Aucune date n’est jamais citée pour aider le spectateur à se repérer, c’est essentiellement la bande son, avec des morceaux de ColdPlay, Arcade Fire ou encore Britney Spears, qui aident à recréer l’ambiance de chaque époque et permet des transitions fluides lorsqu’on passe de l’une à l’autre.

Le réalisateur a également intégré les différents événements qui ont marqué le monde pendant ces années-là : du 11 Septembre jusqu’à l’élection de Barack Obama ou encore l’avènement de Facebook.

Le spectateur suit la vie du jeune Mason de ses 6 à ses 18 ans au grès des déménagements de sa mère.

On le voit évoluer et traverser toutes les étapes de la vie: les rentrées des classes, les frasques avec les copains, les premières amours jusqu’à son arrivée à la fac.

Au fil des années, on apprend à connaître les personnages, on s’attache à chacun et à la famille de manière globale et on a presque l’impression d’en faire partie tellement certaines scènes évoquent des souvenirs, des regrets dans notre esprit.

La force du film réside également dans son casting à commencer par Ellar Coltrane, garçon discret et sensible.
Les parents sont incarnés par Ethan Hawke, parfait en père absent mais aimant, et par Patricia Arquette bluffante et bouleversante.
La grande soeur de Mason est interprétée par Lorelei Linklater, la fille du réalisateur, excellente dans le rôle de la petite fille modèle.

Une scène en particulier m’a marqué, à la fin du film.
Dissertant avec une amie sur la notion du Carpe Diem, Mason Jr évoque le fait qu’au-delà du moment qu’il faut savoir cueillir, il faut surtout retenir l’instant présent qui nous échappe continuellement mais sans cesse recommence.
Il y a toujours de l’espoir au bout du chemin… belle image, non ? 

Boyhood Richard Linklater

Boyhood Richard Linklater

Boyhood Richard Linklater


Pitch : Pendant 12 ans, le réalisateur met en scéne Mason, alors âgé de 6 ans, et réunit les mêmes acteurs pour une incroyable histoire sur la vie de famille. 
Durée : 2H45 
Réalisateur : Richard Linklater
Acteurs : Ellar oltrane, Ethan Hawke , Patricia Arquette, Lorelei Linklater.

Nous ne sommes pas les mêmes personnes cette année que la précédente, celles qu’on aime non plus.
C’est un heureux hasard si nous, en changeant, continuons d’aimer la personne changée.
William Somerset Maugham

Publié par

Isa

Blog LifeStyle & Photographie ...Street Art, voyage,culture et Bordeaux en toile de fond.

15 réponses sur « Boyhood de Richard Linklater »

  1. Merci pour cette revue qui me donne très envie de le voir. Du coup, je n'avais pas accroché des masses à Before Midnight, mais tu me motives à regarder la série entière qui me fera sans doute changer d'avis. Bises Isa

  2. moi aussi normalement j'y vais ce soir voir ce film que j'attends depuis pas mal de temps depuis que j'ai entendu parler du concept…fan de la trilogie des before, j'espère que ce (très) long métrage m'emporte tout autant meme s'il y est a priori moins questions d'amour mon sujet fétiche :o) bonne journée à toi!!

  3. Excellent pieces. Keep writing such kind of info on your page.

    Im really impressed by your site.
    Hello there, You've performed an excellent job.
    I'll certainly digg it and in my view suggest to my friends.
    I am confident they will be benefited from this site.

    Feel free to surf to my page … central spring bed dan harganya

  4. Vu hier, j'ai adoré, un peu long quand même. Je suis par contre toujours troublée par la mère et ses choix, je le demande si elle n'est pas à l'origine des dérapages de ces maris, bizarre le 1er ok mais le second ?
    Un film bluffant
    Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s