London Calling !

…. et cette  fois-ci, il a hurlé dans le combiné, alors je me suis exécuté.

Me voici déjà de retour d’un séjour de 4 jours à Londres.
Largement le temps de découvrir de nouveaux quartiers, de nouveaux lieux.
Et pourtant, à part 2/3 petites nouveautés, je suis restée dans mes fiefs favoris.
Non que je ne sois pas tentée par l’aventure mais je me sens tellement bien dans l’est londonien que j’ai beaucoup de mal à en sortir.
S’ajoute à cela que le fait que cette fois-ci j’étais logée, en plein Shoreditch ,donc au cœur d’East London, une aubaine 😉


Au départ , je pensais que 4 jours serait largement suffisant dans la mesure où j’y retourne cet été pour un séjour très girly avec 2 amies , le type de séjour ou la carte bleue va chauffer et les soirées s’animer au fil des pintes de bières et des verres de prosecco.

Et pourtant ces 4 jours, telle une étoile filante, se sont évaporés dans mon ciel.
Entre shopping, balade dans les rues à la recherche des dernières œuvres de street art posées ici ou là , marchés du matin qui s’éternisent tard dans l’après-midi et apéro qui démarrent en fin d’après-midi , les pauses pour se requinquer furent réduites au minimum.

J’étais également arrivée sur le sol anglais avec la ferme intention d’être raisonnable côté shopping et de ne m’octroyer que quelques achats chez Gap pour ma fille.
C’était sans compter sur ma visite à Anthropologie sur Regent Street… comment résister dans cette boutique où  tout est si bien présenté, sachant qu’en plus les occasions de se lâcher dans un tel lieu ne se représenteront pas de sitôt, ou du moins pas avant mon prochain séjour sur Londres.   

Idem pour le corner Bobbi Brown de Selfridges, comment ne pas craquer pour le dernier fond de teint nude…. 
Seul endroit où j’ai réussi à me contenir : Victoria Secret.
Il faut dire que cette fois ci, je me suis sentie légèrement décalée au milieu de toutes ces ados piaffant d’impatience à l’idée de choisir le soutien-gorge rose bonbon ou jaune citron qui leur permettra d’émoustiller leur petit copain.
Par contre, j’ai pris le temps de me relaxer au dernier étage de la boutique, le boudoir des anges.
Ces salons joliment décorés valent vraiment le détour et je conseille  notamment à ces messieurs de prendre le temps d’une visite, je suis pour ma part tombée nez à nez avec deux superbes modèles, une rencontre que j’ai sûrement bien moins apprécié que la gente masculine présente …

Pour finir, le retour s’est fait lundi soir, tard dans la soirée.
Retour bien difficile, j’étais durant toute la journée d’hier en complet jet lag, même avec une petite heure de décalage, je confirme que c’est tout à fait possible.

Bref, je suis toujours aussi in love de cette ville et de l’energie créative et multiculturelle qui y régne…