L’Indonésie : de Java à Bali

Au menu des prochains mois, dans ma vie et sur le blog : les canaux et les vélos d’Amsterdam au mois de Mai, quelques allers retours à Londres à partir du mois d’Avril et surtout l’Indonésie en Aout.

Amsterdam est déjà booké,  et comme souvent pour ce type de voyage, je sais que c’est sur place, où quelques jours avant,  que je m’organiserais pour mes visites.

Par contre, l’Indonésie occupe ma tête depuis quelques jours.
Déjà, je n’ai pas encore fixé la durée, 3 ou 4 semaines.
Même si  je me dis que je me déciderais au moment de prendre mes billets, en fonction de mes finances à ce moment-là, une semaine de plus sur place fait une grosse différence par rapport à ce que l’on peut faire.

L’Indonésie, je connais.
J’y suis déjà allée en 2003 et cette année-là j’étais enceinte de ma fille.
Je ne sais pas si c’est mon état, mes 9 mois de grossesse ayant été comme un état de grâce dans ma vie, ou l’ambiance dans notre groupe d’amis  ou la diversité du séjour mais je garde un excellent souvenir de ce pays.
C’est peut-être un peu tout cela.

A l’époque, nous avions parcouru les îles Sulawesi pour découvrir le pays Toraja et rejoindre les îles Togian dans le golfe de Bunaken, j’en garde un souvenir paradisiaque.
Nous avions vécu pendant quelques jours dans un petit bungalow sur pilotis, avec juste en dessous et devant notre balcon une mer aux coraux multicolores et une faune foisonnante…
Ensuite nos pas nous avais conduit à Java pour observer au plus près ces mastodontes que sont les volcans indonésiens et ensuite suivre les pas de Nicolas Hulot sur les pentes du lac Kawah Ijen.
L’ultime étape avait été Bali et sa douceur de vivre.

Pour ce nouveau voyage en Indonésie, j’ai déjà plus ou moins tracé dans ma tête le parcours qui passera par Lombok pour découvrir son imposant volcan Gunung Rinjani, les îles Gili pour faire de la plongée et le Nord et le Centre de Bali pour ses rizières et son artisanat.
L’ultime étape sera bien entendu le Sud de Bali, Uluwatu et Kuta Beach pour que ma fille puisse surfer sur les vagues indonésiennes.

La durée de notre voyage fera que nous aurons ou pas le temps de découvrir Florès, ses forêts touffues, ses peuples oubliés du monde moderne et surtout ses fameux varans de Komodo.

Bien évidemment, en commençant à préparer mon voyage, j’ai pu m’empêcher de parcourir mes photos de celui de 2003 et du coup j’avais bien envie de retracer ici tout ce périple …
Ça vous dit ? Vous me suivez sur ce coup ?