Nymphomaniac : Volume 1 de Lars Von Trier

Nymphomaniac : Volume 1 Lars Von Trier


J’avais tout un tas de séances de ciné programmées pour cette semaine mais rien concernant Nymphomaniac : Volume 1  de Lars Von Trier.

J’ai un peu découvert ce film ces derniers jours en me demandant quel était son thème ….
J’ai regardé le trailer , ai été un peu étonnée de ce que je visionnais et en même il y a ce petit truc qui accroche ….

Nymphomaniac décrit le parcours érotique d’une femme, Joe, qui s’est diagnostiquée nymphomane.
Et de sa plus jeune enfance à ses 50 ans, elle décrit son histoire.

J’avais un peu peur de voir un sujet scabreux, vulgaire, éventuellement misogyne, mais non.

Cette 1ere moitié de la vie de Joe est lumineuse, légère et les presque 2h filent comme s’il s’agissait d’une petite poignée de minutes.
Pendant ces 2h, on assiste à un dialogue entre une femme et un vieillard plutôt bienveillant.
On parle de pèche, de fellation, d’orgue, d’orgasme, et le film va et vient entre chocs ,  rires, désolation ,  surprises , ironie et absurdité …

Le récit de Joe commence un peu comme une comédie ou de jeunes filles pré pubères s’amusent à des jeux d’adultes qu’elles reproduisent.
Comme on s’y attend, la suite est une descente aux enfers où la jeune femme ne cherche qu’une seule chose, se procurer sa dose de drogue vitale.

Seligman , son hôte, l’écoute avec beaucoup d’attention, relativise et apporte la petite note de poésie qui rapproche notamment la séduction érotique aux techniques de la pèche à la mouche..

Au final, on se dit que Nymphomaniac est tout sauf un film porno ou même un film sur le sexe.
Ce dernier n’est qu’un vecteur pour aborder toute une foule de thème…

Pitch : le parcours érotique d’une femme, de sa naissance jusqu’à l’âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, jouée, entre autres, par Charlotte Gainsbourg.
Par une froide soirée d’hiver, un vieux célibataire, Seligman, découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups.
Après l’avoir ramenée chez lui, Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.