La princesse des glaces de Camilla Läckberg

La princesse des glaces Camilla Läckberg

La princesse des glaces Camilla Läckberg
La princesse des glaces est le premier livre que je lis de Camilla Läckberg. 
J’avoue avoir eu un peu de mal à y entrer dedans, un peu comme tous les romans lu ces derniers mois.
Je ne m’en suis donc pas formalisée…

En fait, j’ai commencé à bien accrocher à partir du moment où l’enquête policière a démarré officiellement dans le roman.
Avant cela, j’étais un peu comme l’héroïne, perdue au milieu de toutes ces personnes qui se croisent dans sa vie , la mort de son amie d’enfance et ses problèmes de familles…

Mais à partir du moment où le récit a commencé à se recentrer sur l’énigme en elle-même, les pages ont défilées nettement plus vite.

L’histoire est plutôt bien construite, développant le mystère au fil des pages et dévoilant les clés de l’intrigue au compte-goutte, de façon à conserver une part de surprise jusqu’à la toute fin.
Les personnages principaux sont sympathiques, leurs relations simples et bien décrites, et les personnages secondaires sont suffisamment développés pour leur donner une consistance dans l’histoire.
Le décor, un petit village en bord de mer, apporte un aspect légèrement intimiste qui ajoute du charme à l’ensemble.

Malgré tout, il manque à ce polar un petit quelque chose pour être à la hauteur des romans policiers contemporains qui m’ont le plus marqué , peut être la Lisbeth Salander de Millenium ou le commandant Adamsberg de Fred Vargas.

Néanmoins, cela ne m’empêchera pas de poursuivre sur Le Prédicateur du même auteur qui visiblement semble du même acabit, voire beaucoup mieux.

4eme de couverture : Erica Falck, écrivain suédoise de trente-cinq ans, retourne dans le village paisible où elle a grandi pour régler la succession de ses parents décédés brutalement.
Lors de son séjour, elle découvre par hasard le corps de son amie d’enfance Alexandra, les poignets tailladés dans sa baignoire, prise dans la glace.
Mêlée à l’enquête presque malgré elle, elle est rapidement convaincue qu’Alexandra ne s’est pas suicidée.
Tout en gérant une situation personnelle compliquée par la perte de ses parents, les retrouvailles avec son passé et une histoire d’amour naissante, Erica tente de percer les mystères de la vie d’Alexandra.
Quel est le lourd secret qui semblait couper son amie du monde extérieur ?
D’où venait sa relation inattendue avec un artiste alcoolique du village ?
Qui était son amant inconnu ?
Et bien sûr: pourquoi a-t-on tué cette jeune femme si parfaite ?