Autour du village de Charonne à Paris

Balade dans le village de Charonne à Paris

Le village de Charonne à Paris



Comme ses voisins, Belleville et Ménilmontant, le village de Charonne est resté indépendant jusqu’en 1860, date de son rattachement à la ville de Paris.
De ce temps d’antan, Charonne a conservé un petit air campagnard …et le découvrir sous les doux rayons du soleil de dimanche dernier ne fut que plaisir.

Il suffit de suivre le tracé de la rue de Bagnolet et de s’enfoncer dans les petites rues d’un côté et de l’autre de cette longue artère pour découvrir de petites cités et des jardins sauvages ou légumes et fleurs poussent comme bon leur semblent…

Entre ateliers d’artistes, salles de théâtre et télévision de quartiers, on traverse de petits parcs ou l’odeur du bitume laisse place à mille parfums et juste au-dessus, on peut apercevoir le cimetière Lachaise

Fougères et campanules sont laissés à l’état sauvage et côtoient les chênes et les érables… et puis si une petite fatigue se fait ressentir il y a le choix entre les bancs de ce parc ou les fauteuils plus confortables du Mama Shelterqui a élu domicile un peu plus haut de la rue de Bagnolet juste en face de l’antique Flèche d’Or.

Et pour prolonger l’envoutement, il suffit de remonter encore un peu par la Rue Pelleport vers la porte de Bagnolet pour découvrir un quartier hors du temps : la Campagne à Paris.

Ici se trouve un joli petit carré de rues qui se caractérise par ses petites maisonnettes d’ouvriers typiques du début du 19eme siècle.
Elles disposent toutes d’un petit jardin fleuris, de balcons et de glycines qui s’enroulent à la belle saison autour des grilles…

Surement un des endroits les plus bucoliques de Paris.

Le village de Charonne à Paris

Le village de Charonne à Paris

Le village de Charonne à ParisLe village de Charonne à Paris

Le village de Charonne à Paris

Le village de Charonne à Paris