La faute à Voltaire d’Abdellatif Kechiche

La faute à Voltaire d’Abdellatif Kechiche

La faute à Voltaire d'Abdellatif Kechiche

La faute à Voltaire d’Abdellatif Kechiche nous plonge dans un univers de galères, de solitude mais aussi de solidarité que vit,au quotidien ,un immigré clandestin à Paris.

C’est le royaume de la débrouille, des foyers, de l’hôpital psychiatrique, des faux papiers, de l’entraide mais aussi de l’amour.

Tout l’art d’Abdellatif Kechiche, qui est déjà présent dans ce premier film,  s’exprime à travers la caméra.

C’est un art modeste, fait de petits riens, un art vivant et joyeux comme le personnage principal joué par Sami Bouajila qui malgré les galères continue à aimer la vie et à espérer..
Comme dans chacun de ses films, ce réalisateur, si particulier et plein d’humanisme , veille à restituer la complexité du monde et des rapports humains.

Malgré quelques longueurs, et une certaine naïveté, probablement celle du débutant, La Faute à Voltaire est un film dense et humain.
Et Sami Bouajila incarne avec talent un homme vulnérable, Elodie Bouchez, une jeune femme déglinguée et Bruno Lochet le copain au grand cœur…

Ce film est sorti en 2000 , je l’ai vu peu de temps après sa sortie , et une seconde fois hier soir.
J’aurais pu ne pas écrire ce billet mais à chaque opus d’Abdellatif Kechiche, il y a toujours une constante dans ce que je ressens : j’en sors toujours avec une envie d’encore.
Il fait des films que j’ai envie de regarder pendant des heures et des heures.
Je ne m’en lasse pas et suis déçue quand arrive la fin.
Ce cinéma me parle, me renvoie parfois à mon quotidien et cela avec des notes plutôt positives..
C’est peut-être cela sa force.

C’est pour cela que depuis plusieurs semaines, j’ai mis de côté le bad buzz fait autour de La Vie d’Adèle.
Que le réalisateur se rassure, toutes ces histoires ne viendront en rien dénaturer et interférer ma rencontre avec son dernier film…


La faute à Voltaire d'Abdellatif Kechiche

La faute à Voltaire d'Abdellatif Kechiche


Pitch : Tel un Candide rêvant de l’Eldorado, Jallel immigre en France avec l’espoir de tenter sa chance. De rencontres en rencontres, de foyers en associations, Jallel chemine dans le Paris des exclus et, faute de satisfaire ses espoirs de fortune, découvre et partage la solidarité des déshérités. 

Pour ceux et celles qui souhaiterait voir ou revoir ce film ,il est diffusé actuellement sur OCS Novo.