La mémoire de Belleville

PARIS BELLEVILLE

Si je suis une habituée de Bastille et du 11éme arrondissement, je connais beaucoup moins Belleville, à cheval entre le 19ème et le 20ème arrondissement de Paris, à 2 pas du canal Saint Martin, à 2 pas de la place de la République et du cimetierre du Père Lachaise. 

‘Belleville se découvre au fil des trottoirs’ m’avait-on dit …c’est donc armée de bonnes chaussures que j’ai décidé de faire connaissance avec ce quartier , une balade entre nature et street art..

…j’avais juste envie de tourner résolument le dos au Paris monumental d’Haussmann et partir à la découverte des derniers vestiges d’un Belleville villageois, populaire et jouisseur, contestataire, et riche de ses initiatives et de sa diversité…

Depuis la Place de la République, mon premier stop a été au coin de la rue Beaurepaire, et du Canal Saint Martin.
Il s’y trouve un mur de Street Art sans cesse renouvelé.
On m’avait qu’il n’était pas rare de voir travailler des artistes et ce fut le cas avec notamment Hopare en plein travail.

PARIS BELLEVILLE HOPARE

DSC02659

Le temps de se la jouer Amélie Poulain et essayer de faire des ricochets sur le canal, je file vers la Rue Oberkampf par les petites rues jusqu’au fameux mur que l’association Le M.U.R met à disposition d’artistes de Street Art.

Chaque mois y est réalisé un nouveau graf, le dernier en date est une œuvre de Zezao réalisée quelques jours plus tôt.
Direction ensuite la rue Dénoyez, un lieu incontournable pour les amateurs de street art.

Dans cette rue, tout est support à l’expression, mur, portes, poubelles, pots de fleurs et la vie de quartier avec ses cafés se mêle à cet ensemble coloré et évolutif.
Là aussi, j’ai eu la chance de pouvoir admirer un artiste à l’œuvre, mais également de découvir un magnifique portrait d’Alice Pasquini, presque caché tout en bas d’un mur derrière une grille…
La tête pleine de dessins, de forme et de couleurs, l’envie de calme et de poésie me décida à mettre le cap sur le Cimetière du Père Lachaise.

PARIS BELLEVILLE

PARIS BELLEVILLE

Petit havre de paix et de sérénité, j’ai pris énormément de plaisir à me balader, déambuler au hasard des allées, de long en large, à emprunter les chemins perdus, me perdre entre les tombes au milieu des racines des arbres et des fleurs … un lieu de mémoire ou au hasard de la balade, on découvre la dernière demeure d’Edith Piaf oude Guillaume Apollinaire

DSC02707

PARIS BELLEVILLE

DSC02719

DSC02731