Au pied de la jetée…
Pieds nus dans le sable, je marche jusqu’au ponton, l’eau transparente scintille.
J’entre dans l’eau , à mi jambe, je chausse mon masque et plonge juste la tête.
J’observe la faune des petits poissons qui s’active au dessus du bouquet de corail posé devant notre bungalow … Nemo est là, comme chaque matin,  juste sous mes yeux, au dessus de son anémone de mer.

Milles et une couleurs pour démarrer la journée. Je suis comblée. 
Je relève le visage et cherche le sien au bout de la jetée. 
Le temps de l’apercevoir, j’attrape palme et tuba pour notre  séance de snorkelling quotidienne, seuls au monde, une explosion de couleurs et de formes, coraux hallucinants et poissons d’aquarium … 

Et puis , chaque après midi , partir en mer sur un petit bateau , errer d’île en île comme Corto Maltese et se laisser séduire par le contraste entre l’immensité de l’océan et la finitude des petites îles  … 
Se parer de bouteilles cette fois ci et descendre plus bas , se sentir l’âme d’un aventurier en découvrant une épave ou aller à la rencontre d’un nouveau reef , flotter avec les raies manta , ressentir une petite appréhension en observant le tombant sans fond …. 
Remonter un peu saouls, décalés mais heureux. 

Et chaque soir, le même coucher de soleil dont on ne se lasse pas, au mauve initial vient se mélanger des teintes rouges et bleues, puis des nuances orange et jaunes au gré des nuages et des contours de l’horizon …. 

Dans ce petit coin de paradis, pas besoin de grand-chose, d’emblée l’authenticité est là … un bungalow en bois sur la plage, un hamac pour la sieste sur la terrasse, les pieds dans l’eau et une ambiance zen et conviviale…. un hôtel à l’ambiance intimiste comme l’hôtel Récif Attitude de l’agence Tropicalement Votre , un lieu ou l’on sait que l’on pourra laisser divaguer à souhaits son esprit et retrouver Corto Maltese et Raspoutine sur les chemins de la liberté. 



 
‘ Je suis l’océan Pacifique et je suis le plus grand de tous. On m’appelle ainsi depuis très longtemps, mais ce n’est pas vrai que je suis toujours pacifique. Je me fâche parfois, et alors je donne une raclée à tout et à tous. Aujourd’hui par exemple je viens de me calmer de ma dernière colère. Hier je dois avoir tout raflé sur trois ou quatre îles et autant de coquilles de noix que les hommes appellent bateau…’ 

La ballade de la mer salée, Hugo Pratt