La nuit du chasseur de Charles Laughton

J’ai profité de la relative tranquillité de ce week-end  pour redécouvrir un de mes films favoris, La Nuit du Chasseur de Charles Laughton.
Pas vu depuis un certain nombre d’année , j’avais juste envie de me faire une idée sur l’opportunité de le revoir ou pas avec ma fille , un brin trop jeune peut être pour comprendre la portée du film… 

Thriller évident …mais thriller envoutant. 
La Nuit du Chasseur est un chef d’oeuvre de suspense et d’ambiance.

Déjà, il faut savoir que Charles Laughton n’a réalisé qu’un seul film dans sa vie.
Echec cuisant lors de sa sortie,  il a du coup renoncé à en réaliser d’autres.
Le temps a rattrapé les erreurs du passé et La Nuit du Chasseur est désormais considéré comme un des films immanquables du cinéma, toute époque confondue.

Véritable ode à la vie et hommage non-dissimulé à ce que peut endurer un enfant et jusqu’où celui-ci peut aller pour trouver son petit coin de bonheur, ce film a été fait avec les moyens de l’époque et offre malgré toute une palette de scènes qu’il ne faut pas manquer : Robert Mitchum angoissant et imprévisible, la multiplication de plans sublimissimes tantôt bucoliques, tantôt cloisonnés, une musique qui vise juste, de jeunes acteurs fabuleux et surtout une histoire menée par un rythme soutenu.

D’autre part, le metteur en scène donne au film une ambiance irréelle, pas loin de celle d’un conte des frères Grimm : on ne sait jamais trop où on est, et il y a un travail fantastique sur la lumière, ce qui me donne vraiment l’impression que Robert Mitchum est un ogre rien qu’en voyant son ombre.

Ce film s’adresse à des amoureux des temps anciens, des frayeurs enfantines et des comptines.

Seul ombre du tableau, le happy end de la fin,  un brin forcé,  mais les 1H30 précédentes classent sans hésitation ce film dans la catégorie des chefs d’œuvres.
A voir absolument pour ceux qui serait passé à côté … 



Pitch : Lors d’un court séjour en prison, le pasteur Harry Powell a comme compagnon de cellule Ben Harper, un homme désespéré qui, pour sauver sa famille, a commis un hold-up et assassiné deux hommes.
Powell cherche à faire dire à Harper où se trouvent les 10 000 dollars dérobés, mais celui-ci ne cède pas. Le prêcheur fanatique se rend chez la veuve de Harper qui a été pendu. Willa Harper ne tarde pas à épouser l’homme d’église, ne voulant pas voir que ce dernier ne veut qu’une chose : faire avouer à ses enfants, John et Pearl, l’emplacement du magot. 

Publié par

Isa

Blog LifeStyle & Photographie ...Street Art, voyage,culture et Bordeaux en toile de fond.

31 réponses sur « La nuit du chasseur de Charles Laughton »

  1. tu viens de réveiller des terreurs enfantines 😉
    la nuit du chasseur est pour moi associé au terrifiant générique des dossiers de l'écran… c'est te dire qu'il m'a fallu du temps pour voir ce film dont j'avais entrevu quelques extraits, cachée derrière la porte du salon (je devais avoir 7 ans)

  2. Ce film est un tel classique que j'ignorais son échec commercial et le fait que le réalisateur n'ait rien d'autre… Vu il y a très longtemps, j'hésite souvent à revoir les vieux films que j'ai aimé de peur qu'ils n'aient mal vieilli…

  3. C'est un film qui nous a marquées et effrayées dans notre enfance…A travers les jeux vidéos et la télé les enfants à l'heure actuelle sont habitués à la violence à l'écran mais il reste que ce film, en noir et blanc, est plus subtil.

  4. Je l'ai vu ado et c'est vrai qu'il m'a marquée ! Rien que le jeu de Robert Mitchum quand il mime le combat entre love et hate avec ses mains est effrayant ! Plus récemment j'ai vu le remake de Scorcese « Cape Fear » que j'ai trouvé sans grand intérêt. Comme tu le dis si bien, on est du côté du conte universel, de l'onirisme avec « La nuit du chasseur » qui en fait un très grand film alors que Cape Fear reste un thriller banal.

  5. Je l'adore, ce film… Je l'ai vu quand j'étais ado, lors du « ciné club » qui passait sur la 2 en fin de soirée, et tout ça grâce à une chanson de Springsteen où il évoque le fameux tatouage sur les phalanges.
    Il reste un de mes souvenirs de cinéma classique les plus forts (l'autre étant « Freaks ») et je le reverrai avec plaisir (d'autant plsu que le thème des enfants est peu ytraité dans ces années-là, ej trouve, du coup la vision est hyper intéressante)
    Bonne journée !

  6. J'ai du le voir avec ma soeur quand j'étais gaine et je me souviens qu'il m'avait fait super peur ! oO Maintenant si je le voyais je sais pas comment je le ressentirai !

  7. Un de mes films préférés avec Johnny Got His Gun entre autres, un pur chef d'oeuvre ! Bravo pour cet article vraiment passionnant de bout en bout 🙂

  8. Film que j'ai étudié en histoire du cinéma, durant mes études. Mais pas revu depuis de nombreuses années. Et tu me donnes envie de me replonger dedans car j'avais adoré.
    A vérifier, mais je crois que je l'ai dans ma dvthèque !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s