Le monde de Nemo

Le temps est toujours gris chez vous ?
Ici à Bordeaux, c’est toujours le cas. 

Il parait qu’il va faire beau ce week-end mais en attendant, j’avais envie de vous amener faire un petit tour à l’autre bout du monde, là ou il faut toujours beau et chaud.

En préambule, je voulais vous raconter une petite anecdote.
J’ai été 2 fois aux Maldives, à chaque fois en tête à tête avec ma fille car son père ne supporte pas l’idée de passer des vacances ‘enfermé’ sur une île.

Juste avant de faire le 2nd voyage, ma fille avait regardé un reportage de Thalassa qui parlait de la montée des eaux … à l’époque, à 7 ans, elle avait très rapidement fait la déduction que dans un certain nombre d’année, les Maldives n’existeraient peut être plus…
Je l’entends encore me dire ‘ il faut vite partir Maman tant qu’il est encore temps …’
Déjà, à 7 ans, une grande ame de petite voyageuse …

Pour poursuivre ,  et revenir à l’objection que l’on entend souvent quand il s’agit des Maldives  , celle qui consiste à dire qu’il n’y a rien à faire sur ces îles et que  le temps doit paraitre long ….

Que répondre à cela ?

Que les Maldives sont le paradis des plongeurs et des amoureux du grand bleu comme moi, que ces personnes ne s’y   trouvent donc jamais en manque d’inspiration et que bien évidemment , celui qui ne posséde pas de mains palmées n’a rien à y faire à part du bronzing,

Que ces petites  îles à fleur de mer où la nature a encore gardé ses droits, ces perles de  corail aux plages de sable fin  forment des lagons turquoise aux eaux transparentes ,

Qu’il faut bien choisir son ile … 1199 iles et 22 atolls, il y a le choix quand même, non ?
et qu’il est préférable d’opter pour une île assez grande avec la barrière de corail accessible à pied …
Cela permet de retrouver chaque matin, avant son petit déjeuner,  le monde de Nemo juste devant le bungalow les pieds dans l’eau et la tête en dessous ,  et chaque soir, observer depuis un transat les dents de la mer …
Je ne saurais dire ce qui est le plus beau.

Lors du second séjour, j’avais choisi de découvrir l’île de Kuramathi , 8km environ de diamétre, au nord est du grand atoll de Ari.
En forme de grande virgule horizontale, elle fait face à l’île de Rasdhoo , ou se trouve un spot bien connu de requins marteaux.
Cette île offre pas mal de possibilités : 2 dive center, kite surf, planche à voile et kayak de mer.
Côté plongée, entre les 2 épaves échouées à l’intérieur de l’atoll et le reef puis le tombant sur une longueur de presque 2 km… le site est interressant.

Mon choix se revela bon.
J’ai passé 10 jours en maillot de bain, le masque à la main, à flotter juste au dessus de l’eau ou au fin fond avec les raies mantas, pour m’ennivrer et oublier combien la vie sur terre peut parfois être pesante.