Milles et une rêverie



Certains choisissent une destination pour ses plages de rêves,
D’autres pour ses attraits touristiques  ou pour les challenges sportifs qu’elle offre,
Moi ce que je recherche, c’est la diversité.
Passer du sable blond aux contrées vertes, des profondeurs de l’océan aux montagnes volcaniques.
Cette diversité, j’ai pu la trouver en Thaïlande ou en Indonésie.

Aujourd’hui,  j’ai choisi de vous parler du sultanat d’Oman , situé dans la péninsule arabique , au large de l’océan indien, la contrée de Sindbab le marin, et  qui fait partie des destinations ou les plaisirs sont multiples et susceptibles de combler un maximum de personnes.
Oman est un pays de contrastes, ou la prospérité issue de l’or noir, n’a en rien altérée l’hospitalité de ses habitants et son authenticité.

Pour aiguiser mes sens et les vôtres, je me suis amusée à composer un petit circuit à mi-chemin entre voyage authentique à la frontière orientale du monde arabe et exotisme et farniente sur des plages de rêves.

Tout d’abord, découvrir un pays et ses habitants, c’est pour ma part démarrer le séjour par un peu de tourisme, me plonger dans la culture et l’histoire du pays pour mieux comprendre ses coutumes, ses traditions.
Et c’est finalement à Mascate, capitale de l’Oman, aussi appelée ville blanche, que bat le cœur du pays.

Au programme, la visite des principaux édifices religieux, la grande mosquée du Sultan Qaboos , un vrai chef d’œuvre architecturale , la mosquée Al Khuwair , la mosquée Zawawi ou les temples de Shiva et Krisna et évidemment le souk de Muttrah avec son labyrinthe de petites rues blanches, fleuries et animées, la ville dévoile son opposition entre modernité et authenticité.
Et quand la fatigue s’impose, il y a le choix entre de  jolies plages pour le farniente, le marché des poissons   ou bien une petite séance dans le spa dans un superbe hôtel de luxe

Ensuite, depuis Mascate un petit détour s’impose vers Sour et Ras Al Hadd pour aller voir les tortues de mer pondre leurs œufs sur la plage.
Pour la petite histoire, ces tortues en fonction de leur taille viennent pondre entre 60 et 140 œufs qu’elles enterrent dans le sable et 2 mois plus tard, de  petites tortues naissent et environ 1 à 2 sur milles s’en sortent. Elles reviendront ensuite 25 ans plus tard sur cette même plage pour pondre leurs propres œufs.
Une féérie que j’adorerais faire découvrir à ma fille…

Après ce petite intermède animalier, direction les wadis et le désert à la recherche des bédouins.
Des pistes impressionnantes, des précipices atteignant jusqu’à 1000 mètres et des canyons avec des piscines d’eau naturelle entourées de falaises et de palmiers pour s’y baigner et quand, comme moi l’âme de Lawrence d’Arabie sommeille en vous, il est toujours possible d’aller faire une balade à dos de chameau ou de se balader pieds nus dans le sable au beau milieu des dunes.
Et enfin pour les amoureux des grands fonds, Oman c’est 3165km de côtes, une vingtaine de site de plongée, 85 variétés de coraux, 900 espèces de poissons, de la murène jusqu’aux requins baleines…
Entre la péninsule de Musandam , comparée au fjords norvégiens , car offrant un incroyable paysage de falaises défiant la mer et les iles Daymaniyat situées au large des côtes d’Al Sawadi ou langoustes , tortues et larges bancs de poissons évoluent dans le grand bleu de la mer d’arabie, il y a le choix.
Une vraie occasion de basculer dans le monde du silence et de retrouver sa sérénité, se libérer de tous les tracas et tout oublier …


Si l’aventure vous tente, l’office du tourisme du sultanat en France a organisé pour ses 10 ans un grand jeu concours avec à gagner un luxueux séjour de 3 nuits pour 2 personnes.
Pour jouer, il suffit de vous rendre sur le site de l’office du Tourisme et de liker la page Facebook . 


Copyright photos: OT Oman

Billet Sponsorisé

http://www.omantourisme.com/blogs/tracking.php?blog=isatoutsimplement.org