Populaire de Régis Roinsard



Romain Duris, Déborah François,  le tableau semble déjà brossé : la parfaite comédie romantique du dimanche soir.
Mais Régis Roinsard ne limite pas son film à cela.

Taper à la machine, un sport mondial ?
Oui vous pouvez rire, mais lui il en a fait un film !
1h51 d’entrainement, de challenges, de compétitions et d’un soupçon de romantisme !
Oui, ce thème arrive un peu de nul part, mais c’est avec une certaine aisance et une belle efficacité que Régis Roinsard nous pousse à nous passionner pour cette compétition ,et au final  on s’amuse.
Le scénario est bien géré et le réalisateur a réussi à mettre en place un rythme agréable et facile à suivre.
On ne voit pas le temps passer et ça n’est pas uniquement grâce aux phases de championnat.

Rose est fraîche, enjouée, dynamique et rêve de quitter son petit village où elle s’ennuie.
Sa seule qualité pour ce métier est sa vitesse de frappe impressionnante et sa détermination. 
Deborah François est fraîche, enjouée, et coquine juste ce qu’il faut.

Louis est orgueilleux, sûr de lui et rêve d’impressionner son père et son meilleur ami. Quand il rencontre Rose il voit en elle un belle opportunité grâce à son don et un concours de vitesse de dactylo.
Romain Duris est craquant, inquiétant et dangereux juste à souhait.

Et pourtant, il ne faut pas aller voir ce film pour la romance entre Rose et Louis : elle est sans intérêt.
N’allez pas voir ce film pour un quelconque message sur la place de la femme dans les années 50 / 60 : il n’y en a pas vraiment selon moi ou très peu.

Prenez ce film comme un petit moment intelligemment décalé.
Marrez-vous devant des secrétaires en mode terminators , regards noirs et doigts d’honneur en fourbe à la figure entre deux manches d’écriture.


Et prenez du bon temps. 



Pitch : Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

Avec : Romain Duris, Déborah François, Bérénice Bejo
Durée : 1 h 51 min – Date de sortie : 28 novembre 2012