Une place à prendre de JK Rowling


Le nouveau roman de JK Rowling est enfin là , quelques années après le tout dernier tome des aventures de notre ami le sorcier à lunettes, Harry Potter

L’histoire démarre par le décès soudain de Barry Fairbrother, un conseiller paroissial de Pagford.
À son annonce , tous les habitants semblent affectés par sa disparition  , et pourtant rapidement on découvre que nombreux sont ceux qui voient dans sa mort une opportunité de reprendre sa place.


Ce roman m’a un peu fait penser à du John Irving , dont je suis une fervente lectrice, dans sa façon de présenter le quotidien et les personnages de manière crue. 
C’est probablement grâce a cela que l’auteur a su les rendre attachants, proches et profondément réalistes. 
Mais Rowling n’a pas réussi à ravir la place qu’Irving tient dans mon univers littéraire. 

Comme pour la saga Harry Potter, l’écriture est fluide , légère , les pages défilent vite. 

Une fois identifié les nombreux personnages , on assiste à une valse de rancune, rancoeurs, violence verbale et physique, désespoir, vengeance, auto-mutilation, haine, prostitution, drogue, pauvreté, mensonges, maltraitance … 
Les maris détestent leurs femmes , les enfants haïssent leurs parents , les rapports humains sont encore violents.
Nous sommes loin de l’univers fantastique et parfois bucolique d’Harry Potter.  
On a l’impression que Rowling a voulu grossir le trait et à mon sens, ces affrontements permanents finissent par rendre l’ensemble assez caricatural …  jusqu’au chaos de la fin. 

Je l’ai lu vite mais sans réelle ferveur . 
L’auteur  a clairement voulu écrire un roman d’adulte et tourner la page , dommage que la façon de faire semble un brin bâclée. 

Quatrième de couverture « Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt.
Sa place est à prendre…
Comédie de moeurs, tragédie teintée d’humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige. »

Cette critique a été publiée dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire 2012 de Price Minister.
Comme l’énonce le règlement  je dois donc une note à ce roman ( ce que me rébute un peu , je dois bien l’avouer ) , elle sera donc de 13/20.