Au fil du Nil


‘ Dans l’Égypte antique, la fertilité des sols étaient associée au mythe du dieu 
Osiris, qui régna aux temps préhistoriques jusqu’à ce que son frère Seth, avide de pouvoir, ne le tue et jette son corps dans le Nil


L’eau charria son corps à travers tout le pays, et fit éclore une vie 
nouvelle. 


Du vert parfois transparent de l’eau au bleu du ciel,

Lieux de vie ou lieux de culte au moment des prières,
Une rive aride, une rive verte,
Calme et reposante dans les zones de culture,
Ou animé, vivant, témoin des coutumes de la population égyptienne dans les zones habitées.
Le Nil est envoutant, on ne s’en lasse pas et dés qu’on le quitte, on ne pense qu’au moment ou on va le retrouver …et se laisser voguer au fil de son cours.