Lost in Ubud

DSC01233

Tout commence par un petit chemin qui grimpe vers le village de Penastaran à la sortie d’Ubud.
Les premiers kilomètres serpentent entre les habitations, les hôtels de luxe et ateliers d’artistes, agrémentés des habituels autels sur lesquelles les offrandes fraichement déposées distillent une douce odeur de jasmin mélangée aux épices.

Ici, juste le bruit du vent dans les arbres, le bruit de l’eau dans les canaux, une grenouille qui saute précipitamment dans l’eau, ou un serpent au loin qui se laisse couler dans un petit canal.
On bénit la déesse du riz pour tant de sérénité, on se laisse aller à l’envie de caresser les tiges de riz, on compte les nuances de vert , du vert ‘pomme’ au vert ’bouteille’ ,la palette est compléte.

Entre 2 champs de riz, on emprunte la faucheuse d’un paysan, puis on l’écoute nous expliquer comment il faut tailler les tiges de riz.
Un peu plus loin, on découvre les prémices du street art ‘made in Indonésie’, avec le message ‘illegal or not ? ‘ …. une question que les artistes indonésien se posent encore alors qu’elle n’est définitivement plus d’actualité en Europe.

Juste durant ces quelques heures, on arrive à se déconnecter et se reconnecter dans une autre dimension.
Tout sens en éveil, juste s’imprimer dans la pupille et au plus profond de l’esprit ce sentiment de bien-être et d’apaisement… et 3 mois plus tard, la nostalgie est déjà là.

DSC01348

DSC01337

DSC01283

DSC01215

DSC01341

DSC01122

DSC01328

DSC01312

The Note Book

Restaurant : les possibilités sont nombreuses à Ubud et il est important de se laisser guider par sa curiosité mais voici tout de même quelques adresses que j’ai bien aimé:

  • Laughing Buddha sur Monkey Forrest Road : parfait pour le déjeuner, je recommande les brochettes de chicken satay à la citronnelle qui sont une vraie tuerie même si le plat est très léger …
  • Le Wayan Café , également sur Monkey Forrest Road : magnifique jardin qui permet de manger au calme, ne pas hésiter à aller sur la seconde terrasse. Les lassi à l’avocat sont excellents et je recommande également les plats du chef thaï qui changent des traditionnels Nasi Goreng et Mie Goreng.
  • Le Three Monkey, également dans Monkey Forest Road : j’ai été un peu déçue par rapport aux critiques que j’avais pu en lire mais très  bon tout de même ( tout est relatif ^^))  et la terrasse au milieu de la petite rizière est très agréable. Je conseille plutôt d’y aller déjeuner pour profiter pleinement du cadre.
  • et un grand classique, en tout cas mon classique à moi : leNight Market.

Logement : Dans le centre d’Ubud, je conseille les lodges et les pensions sur JL Kajeng Road et JL Bisma Road. Ces 2 petites rues, situées en plein centre, ont le mérite d’être particuliérement calmes tout en possédant le charme de lieux un peu désuet, un peu hors du temps.